Jean-Charles Marchiani, une carrière professionnelle très riche

Jean-Charles Marchiani
Jean-Charles Marchiani

Aujourd’hui retraité, Jean Charles Marchiani est né le 6 août 1943 à Bastia. Son cursus scolaire se déroule sans encombre jusqu’à ce qu’il obtienne son diplôme en science politique à l’institut d’études politiques d’Aix en Provence. Il passe ensuite par différents services et différents postes au cours de sa carrière professionnelle, sa participation dans de nombreux cas de prise d’otages.

Une carrière professionnelle particulièrement impressionnante

La vie de Jean-Charles Marchiani se démarque par sa fantastique carrière professionnelle. En effet, il commence très tôt à occuper différentes fonctions, dont celui d’officier au sein des services français de documentation extérieure et de contre-espionnage et cela pendant son cursus universitaire. Il passe ensuite au sein du groupe Peugeot qui l’embauche au poste de responsable des relations avec les syndicats. Deux ans après il quitte ce poste pour entrer au sein d’Air France et prendra différents postes successifs. Il commencera ainsi dans cette boîte en tant que responsable juridique, il devient ensuite directeur général de Servair et enfin devient le secrétaire général de la chaîne d’hôtel Méridien. Après plus de dix ans dans la société, il décide après de rejoindre l’administration et prend le poste de chargé de mission du cabinet du ministre de l’Intérieur Charles Pasqua. Il participe à une affaire de prise d’otage de Français au Liban. Ayant ensuite choisi de travailler dans le secteur privé, Jean-Charles Marchiani revient cependant auprès de Charles Pasqua puis a été fait préfet Marchiani par Jacques Chirac. Il deviendra ensuite secrétaire général de la zone de défense de Paris avant de devenir député, préfet hors cadre et enfin prendre sa retraite en 2008.

Un talent inné pour les négociations

Jean-Charles Marchiani a su pendant toutes ces années garder l’image d’un homme discret, mais tout autant efficace dans chacun de ses postes. Dans les diverses entreprises dans lesquelles il a travaillé, il s’est démarqué par son talent pour mener à bien différentes sortes de négociations, que ce soit avec des syndicats en colère ou pire encore, des terroristes aussi dangereux que possible. Il se fera ainsi remarquer par sa participation exemplaire dans le dénouement de l’affaire de prise d’otage par le Hezbola au Liban en mai 1988 où les victimes ont retrouvé la liberté. Il participe également à la libération des pilotes français détenus en Bosnie en prenant part aux négociations. L’affaire du détournement de vol d’Air France à Alger fait également partie de ces cas qui ont prouvé que le préfet Marchiani était un homme tout à fait capable de mener à bien des missions qualifiées comme impossibles. Cela même s’il a dû faire face à quelques échecs certaines fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>