Jean-Charles Marchiani, une carrière de l’ombre à la lumière

jean-charles marchiani
jean-charles marchiani

Né à Bastia en Corse, Jean Charles Marchiani aujourd’hui âgé de 65 ans est un haut fonctionnaire de l’État et sans aucun doute une des grandes figures de la politique en France. Il eut une jeunesse tout à fait normale avant d’être enrôlé au sein des services secrets quand il n’était encore qu’à l’université. Ce fut le commencement d’une carrière dans l’ombre, bien que plein de succès. Il décide à la fin de sortir de à la lumière du jour.

Une carrière dans l’ombre

Très tôt dans sa jeunesse, Jean Charles Marchiani a su garder ses valeurs et ses idéaux, en faisant en sorte d’y rester fidèle. Il a ainsi intégré un mouvement nationaliste de l’extrême droite jeune nation, suite à la guerre d’Algérie. Pour lui, elle devait rester française, et quand la guerre prit fin et que la France se retire définitivement de l’Algérie, il décide d’entrer dans les services secrets à tout juste 19 ans. Pendant dix ans, il restera ainsi aux services de la SDECE, Service de documentation extérieure et de contre-espionnage. Quelques années plus tard après un parcours très enrichissant dans le monde des affaires en intégrants les plus grandes entreprises du pays. Il y perfectionnera ses capacités en médiations. Quelques années plus tard, il se retrouve dans le cercle des collaborateurs de Charles Pasqua qui est alors le ministre de l’Intérieur à deux reprises même avec un écart de quelques années. Il participe ainsi à des négociations pour faire libérer plusieurs otages, toujours en agissant dans l’ombre en tant que chargé de mission. Il réussit à faire libérer plusieurs d’entre eux et se retrouve ainsi dans les bonnes grâces du président de la République de l’époque, Jacques Chirac.

Son entrée dans la scène politique

Après son succès dans sa dernière affaire de prise d’otage, il est fait préfet Marchiani par le président Chirac. Il a été spécialement désigné en tant que préfet du Var afin d’assainir le département qui était devenu un terrain de prolifération pour des affaires de corruption et pour la mafia. Il réussit après quelque temps à mettre de l’ordre. En 1999, il décide ensuite de se lancer dans une vraie carrière politique et devient un député européen pendant quatre ans environ. Il décide donc de sortir de l’ombre et ses agissements secrets pour devenir député. À la fin de son mandat, il deviendra un préfet hors cadre pendant une période de quatre ans encore. Il prend ensuite sa retraite.

Pour en savoir plus, http://jeancharlesmarchiani.com/

Une réflexion sur “ Jean-Charles Marchiani, une carrière de l’ombre à la lumière ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *