Qui est le chiraquien Pierre de Bousquet de Florian ?

Promesse de campagne du candidat Macron, le Conseil de défense a validé ce jour la création du Centre National du Contre-Terrorisme (CNCT), organe ayant pour vocation de piloter la stratégie globale des renseignements auprès du Président. Installée au sein du Conseil National du Renseignement (CNR) au Palais de l’Élysée, Pierre de Bousquet de Florian prend la tête de ces deux organes.

Né le 12 juin 1954 à Boulogne-Billancourt, monsieur Pierre de Bousquet de Florian est titulaire d’une licence de Droit à la Faculté de Paris II – Assas, de l’IEP de Paris ainsi que de l’École Nationale d’Administration, promotion Henri-François d’Aguesseau (1980-1982).

Après l’Éna, il devient alors Sous-préfet, Directeur de cabinet du commissaire de la République du département de l’Indre, avant d’être nommé Chef de cabinet du commissaire de la République de la région d’Île-de-France (83-85). Entre 1985 et 1988, il sera successivement Commissaire adjoint de la République de l’arrondissement d’Yssigneaux puis Chef de cabinet d’Albin Chalandon, alors garde des sceaux.

Après deux années dans le secteur privé en tant qu’adjoint du directeur de la communication et des relations extérieures du groupe Elf-Aquitaine, Pierre de Bousquet de Florian occupera le poste de Secrétaire général pour les affaires régionales de Basse-Normandie jusqu’en 1994, il deviendra ensuite Sous-préfet de l’arrondissement d’Aix-en-Provence.

Proche du Président Chirac, il occupera les fonctions de Conseiller technique à la Présidence de la République de 1995 à 1999, et à partir de 1997, représentant personnel en Andorre du Président Jacques Chirac, coprince français d’Andorre.

Après 3 années de Préfet de la Mayenne, Pierre de Bouquet prendra le direction de la surveillance des territoires (DST) jusqu’en 2007. Il sera ensuite notamment Préfet des Hauts-de-Seine, du Pas-de-Calais etc.

En 2016, il prendra la tête de CIVI.POL Conseil, la société de conseil du ministère de l’Intérieur dont la mission est de promouvoir et valoriser le savoir-faire du Ministère.

D’autres évolutions dans la sphère des renseignements français (DGSE & DGSI) sont à prévoir puisque l’Élysée a également annoncé pressentir des changements de direction au sein de ses services. Monsieur Laurent Nunez, énarque et préfet de police des Bouches-du-Rhône pourrait prendre la tête de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure. Monsieur Bernard Émié énarque – également – et haut-représentant de la France en Algérie serait quant à lui pressenti à la Direction Générale des Services Extérieurs.

Je leur souhaite bonne chance dans leurs tâches respectives et espère les voir réussir.

Jean-Charles Marchiani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *