A propos de Jean-Charles Marchiani

Jean-Charles Marchiani est né à Bastia le 6 août 1943. En 1966, il a obtenu le diplôme de l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence.. Parallèlement à ses études, il a travaillé pour les services français de documentation extérieure et de contre-espionnage en tant qu’officier. Il a quitté ce service en 1970, année au cours de laquelle il a été embauché par le groupe Peugeot en tant que responsable des relations avec les syndicats.

De 1972 à 1985, il a travaillé au groupe Air France où il occupe successivement les postes de responsable juridique, de directeur général de Servair et de secrétaire général de la célèbre chaîne d’hôtels Méridien.

Jean-Charles Marchiani & Charles Pasqua

À partir de 1986, Jean-Charles Marchiani a rejoint l’administration en tant que chargé de mission au cabinet du ministre de l’Intérieur Charles Pasqua. Dans le cadre de ses fonctions, il a notamment été chargé de négocier la difficile affaire des Français pris en otage au Liban par le Hezbollah. Ses démarches ont contribué au dénouement de cette affaire et notamment à la libération de trois otages français le 5 mai 1988.

De 1998 à 1993, Jean-Charles Marchiani a rejoint le secteur privé en tant que membre du comité de direction du groupe Thomson avant d’exercer à nouveau des responsabilités au sein du cabinet de Charles Pasqua entre 1993 et 1995, année au cours de laquelle il sera chargé par l’Élysée de négocier la libération des pilotes français en Bosnie. Il a notamment conduit les négociations avec les services secrets yougoslaves et russes et a contribué à ce que le lieutenant Souvignet et le capitaine Chiffot soient libérés le 12 septembre 1995.  Chirac fait de lui le préfet Marchiani.

jean-charles marchiani
jean-charles marchiani

En 1996, il est intervenu dans les démarches visant à faire libérer les moines de Tibhirine. Ces démarches n’ont pas abouti. Ensuite en 1997, Jean-Charles Marchiani a été nommé secrétaire général de la zone de défense de Paris, poste qu’il a occupé jusqu’en 1999.

À partir de 1999, Jean-Charles Marchiani a exercé des fonctions politiques. Il a été député européen jusqu’en 2004. Ensuite, il a été préfet « hors cadre » et a été mis à la retraite en 2008.

Jean-Charles Marchiani a eu pendant longtemps l’allure et l’attitude d’un espion soucieux de ne pas attirer les regards. À part sa montre Rolex en or, rien ne le distinguait d’un banal passant dans la rue. Son comportement avec ses interlocuteurs était tantôt froid, tantôt bienveillant. Les succès qu’il a rencontrés dans les négociations visant aux libérations d’otages français au Liban et en Bosnie lui ont permis d’acquérir une réputation d’homme capable de missions impossibles. Il a également démontré ce talent en intervenant dans d’autres affaires telles que le détournement du vol d’Air France à Alger. Les nombreux contacts qu’il a noués dans les pays de l’Est, en Afrique de Proche-Orient lui ont certainement procuré des atouts décisifs pour ses interventions.

Interviewé au sujet de ces affaires, Jean-Charles Marchiani n’a pas caché qu’il aurait préféré que la presse évite de les médiatiser, car cela ne lui a pas facilité la tâche. Il affirme en effet que lorsqu’il a négocié à libération des otages français au Liban, les ravisseurs ne se sont pas gênés pour profiter de la médiatisation en vue d’alourdir leurs exigences…

Pascal Olivet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Qui est l'ancien préfet Jean-Charles Marchiani ?